Day 14: ultime visite

Bon, dernière journée de visite.

On part à une heure raisonnable, pour se diriger vers un palais pas trop visité par les touristes, qui en fait n’était pas prévu pour nous. C’est le palais de Beylarbey (ou quelque chose comme ça), un palais d’été d’un des derniers sultans. C’est beau, opulent et très gros. Il y a une pièce en particulier qui contient un tapis de plus de 140m2 (pas mal plus gros que mon appart!)

Ensuite, on s’enligne vers une côte qui surplombe Istanbul, où beaucoup de Turcs y passent quelques temps pour admirer et apprécier le temps. C’est sympathique et plein de monde!

Finalement, on retourne en ville, vers la rue “hip” de la ville, une rue piétonnière où sont les consulats et les grandes boutiques. C’est sympatique, ça a un certain charme. Ça démarre à la place Taksim…

Et on dîne aux pieds de la tour de Galata, assez impressionante aussi (vous verrez les photos).

Ensuite, arrêt final: le marché aux épices! C’est bondé de monde (surtout un peu après notre arrivée, je pense qu’on a été chanceux pour l’heure), c’est coloré et intéressant. On y fait un beau petit tour (et il n’y a pas que des épices; on y voit des animaux, du fromage, etc.)

Finalement, retour à l’hôtel, on commence à regarder nos valises, finaliser ce qui a besoin d’être finalisé. On va aller en quête d’un resto dans quelques heures et passer notre dernière nuit dans la métropole.

[Edit] On finit par s’enligner vers une terrasse, qui ne sert pas d’alcool. Bien débités, on demande au serveur s’il connaît un endroit bien pas trop loin. Il nous recommande le resto d’un hôtel à côté, sur le toit de l’hôtel. La vue est magnifique, on profite du coucher de soleil, des lumières de nuit. C’est bien, de belles photos en perspective!

Demain matin, avion et retour vers Montréal. On va être un peu fatigués, avec 7h de décalage et un vol de 9h30!

J

Day 13: Retour à Istanbul

Départ relativement matinal, premier arrêt: traversier! On change de rive, de la rive asiatique à la rive européenne, parmi une bonne quantité de Turcs, qui eux aussi traversent.

Ensuite, bus bus (arrêt technique), bus, bus, on arrive à Istanbul dans notre hôtel (Aziyadé, le même qu’à la première nuit). Il est 1h PM, on dîne, puis on a l’après-midi libre.

On part clopin-clopant vers un marché d’arts traditionnels, dans Sultanahmet, près de la Mosquée bleue et de l’hippodrôme. On y fait un petit tour; il y a des petites boutiques de céramique, de peinture sur tissus, etc. C’est beau, mais pas donné :P On repart bredouille, pour aller voir la citerne-basilique — une basilique complètement sous-terraine, supposément assez impressionante. Une file lancinante nous repousse, on continue à marcher à travers les rues marchandes. On arrête ici et là, on regarde, et on se dirige plus ou moins vers le grand bazaar. On y arrive, on se promène un peu, on magasine un peu pour nos achats de cadeaux (mais on achète rien!) puis on déambule vers la mer, pour aller sur le “boardwalk” un peu, en contrebas du quartier de l’hôtel.

On nous avait dit que le sport national des Turcs c’était le pique-nique, mais on avait plutôt bien dit! Beaucoup de familles y sont, barbecue à la main, en train de rôtir poissons, kofte, viandes de toutes sortes, et font beaucoup de fumée par conséquent. C’est sympa, quand même.

On reprend le chemin vers l’hôtel, les rues sinueuses et les côtes, on s’arrête ici et là, on trouve un petit quelquechose pas trop loin de l’hôtel puis on rentre.

À 18h30, on a un cocktail d’adieu, on trinque un peu, puis on se dirige vers le souper, au sommet de l’hôtel où on peut admirer encore la mer, les bateaux qui attendent leur entrée dans le port, tout en mangeant très bien.

Ensuite, dormir!

On part pas trop tôt demain, pour une ultime journée de visite (c’était supposé être libre, mais notre guide nous organise un petit quelque chose bien).

J

Day 12: Troie

Bon, matin pas trop matinal, départ vers Assos, site perché au haut d’une colline, où on passe à travers un village typique. Ensuite, descente au port pour manger à quelques pieds de la mer. C’est beau, paisible et pas trop achalandé. Notre guide nous confie qu’il passe quelques jours de vacances ici chaque année.

Ensuite, bus vers Troie.

Troie, c’est cool parce que ça a beaucoup d’histoire (3000 ans consécutifs) mais 1) la guerre de Troie n’a probablement pas eu lieu ou pas là et 2) le site est très mal aménagé.

Arrivée à Çanakkale, hôtel à quelques pieds d’un boardwalk sur les dardanelles, on va aller marcher un peu en ville ce soir.